Menu

Comment rédiger du contenu SEO efficace ?

Le but de cet article est de vous apporter une méthodologie et une aide précieuse sur la bonne manière de rédiger un contenu SEO efficace pour votre stratégie de marketing digital. Le référencement naturel reste toujours le meilleur levier d’acquisition de trafic qualifié. Néanmoins, il est de plus en plus difficile de se faire une place dans les pages de résultats de recherche comme Google.

Qualité rédactionnelle, fréquence de publication, longueur des textes, densité de mots clés, optimisation de la balise title, maillage interne sont autant d’éléments à prendre en compte lorsque l’on souhaite assurer une création de contenu efficace.

Si vous vous demandez comment rédiger du contenu SEO efficace, la lecture de ce guide destiné aux SEO débutants et intermédiaires vous permettra systématiquement de créer un contenu optimisé seo.

Qu’est-ce qu’un contenu SEO ?

Lorsque l’on parle de contenu SEO, on fait référence au content marketing qui permet d’attirer du trafic par l’intermédiaire des moteurs de recherche.
Pour rappel, en France, Google est le principal moteur utilisé avec environ 92% des parts de marché (Source) laissant Microsoft Bing (4%) et Yahoo (1%) se partager les miettes.

Un contenu SEO friendly est donc un contenu qui plaît à Google et qui utilise les techniques de Search Engine Optimization. Néanmoins, gardez à l’esprit qu’un contenu consommé par l’utilisateur doit être utile et répondre à son intention de recherche. C’est pourquoi, il est complexe de fusionner ces deux aspects : l’un plutôt marketing et l’autre plutôt technique et sémantique.

Vous aurez donc compris que le défi consiste à optimiser son contenu tout en le rendant visible, lisible et utile pour son buyer persona.

Choisir ses mots clés stratégiques

Bien choisir ses mots clés stratégiques est une étape indispensable pour définir une stratégie de contenu efficace. Quelque soit votre activité, vous devez prendre le temps d' analyser les mots clés sur lesquels il est possible de vous positionner mais surtout de convertir. Pour ma part, avant de choisir un mot clé, je vérifie systématiquement la concurrence, les données Google Analytics, la Google Search Console ou encore les termes de recherche qui convertissent si une campagne Google Adwords a déjà été lancée.

Peu de SEO le font, mais si on rentre dans une logique ROIste pour la création de contenu, il est indispensable de connaître les mots clés qui vont déclencher des objectifs sur votre site web. Investir une petite somme d’argent dans Google Adwords pour connaître les termes de recherche générant des conversions est un excellent moyen de gagner du temps et de ne pas naviguer à l’aveugle. Ainsi vous connaîtrez précisément vos mots clés stratégiques et cela vous permettra d’optimiser votre contenu en répondant de manière chirurgicale à votre audience.

Vous devez également connaître le volume de recherche de votre mot clé principal mais aussi la faisabilité à vous positionner dans le TOP 5. Pour cela j’utilise le nombre de résultats sur mon mot clé en utilisant les guillemets “mon mot clé”.

Ensuite je regarde le nombre de domaines référents des meilleurs résultats, et là on parle de Netlinking. Puis je décide ou pas d’attaquer ce mot clé.

Mon expérience dans le SEO m’a permis de constater que le plus important n’était pas le nombre de résultats présents sur les SERPS de Google mais plutôt la virulence des concurrents en termes de netlinking et de maillage interne. C’est pourquoi certains SEO se sont lancés dans le spamdexing avec des milliers de pages autogénérées et du maillage interne automatique. Cette technique fonctionne toujours quelque temps et on s’aperçoit que Google a encore du mal à déterminer la qualité d’un contenu.

Pour choisir de bons mots clés et démarrer votre stratégie de contenu, ciblez la longue voir la très longue traîne, c'est-à-dire un mot clé stratégique constitué de plusieurs mots. Il sera alors plus facile de vous positionner dans le TOP 3 et générer un trafic susceptible d’engendrer des conversions. Puis au fil du temps, vous pourrez attaquer des requêtes plus concurrentielles grâce au maillage interne (je ne veux pas utiliser l’expression cocon sémantique). Il est d’ailleurs nécessaire de débloquer plusieurs mots clés longues traines afin d’attaquer dans le futur de plus grosses requêtes.

Ils existent aujourd’hui beaucoup d’outils permettant d’estimer le volume de recherche d’un mot clé parmi lesquels :

  • Google Keyword Planner

  • Ubersuggest

  • Keyword magic tool de Semrush

  • Ahrefs (mon préféré)

  • Seobserver

  • Yooda Insight

Ce travail de recherche de mots clés doit être effectué avant l’élaboration d’une stratégie de contenus. Mais il est impératif de comprendre l’intention de recherche de l’internaute et la typologie de contenu attendue par Google ou encore du SXO.

Comprendre l’intention de recherche de l’internaute

C’est certainement le point le plus important à analyser avant d’initier la création de contenu SEO. Imaginons que votre entreprise commercialise des bocaux de sauce tomate et que vous aimeriez vous référencer en première page de Google sur le mot clé “Sauce Tomate”. Même en étant une marque disponible dans la grande distribution et en ayant un budget SEO illimité sur le Netlinking, réussirez-vous à vous positionner dans le TOP 3 avec une page produit ?

La réponse en 2021 est non…

Si on tape “sauce tomate” dans Google, la page de résultats nous propose uniquement des recettes. C’est-à-dire que Google a identifié précisément l’intention de recherche des internautes en lui proposant en priorité une recette de sauce tomate. En revanche, si on tape “sauce tomate bio”, les résultats seront totalement différents et Google proposera dans son TOP 3 des bocaux de sauce tomate. Il a donc bien compris que l’intention de recherche principale pour ce mot clé sera d’acheter ou d’accéder à une fiche produit de sauce tomate bio.

A noter également que les intentions de recherche peuvent évoluer dans le temps, pour cela vous pouvez utiliser la commande before: avec l’année (ex: before:2015 + “mot clé”) pour remonter l’historique de la SERP de Google est voir de quelle façon l'intention de recherche a évolué.

Cela explique qu’une page se positionne en première page Google sur le mot clé et que du jour au lendemain, elle chute drastiquement ou tout simplement elle sort du TOP 100.

En analysant la SERP de chaque mot clé stratégique à positionner, vous pourrez déterminer ce qu’attend Google en matière de contenu. Cela vous permettra de choisir également la typologie de contenu à proposer à votre buyer persona.

La typologie de contenu à présenter et l’UX

Encore une fois, inutile d’espérer vous positionner avec une page service alors que les 3 premiers résultats de Google renvoient vers des fiches produits ou des articles de blog. En d’autres termes, je vous conseille fortement de “renifler la SERP” et de comprendre ce que Google attend en matière de contenu mais également d’UX pour afficher une réponse pertinente à l’internaute. Ce travail de fourmi est nécessaire pour la création de contenu web.

Voici quelques typologies de contenu web :

  1. Fiche produit ou page de catégorie e-commerce : répond à une recherche transactionnelle.

  2. Article de blog : répond à une recherche informationnelle.

  3. Page guide ou de comparateur : répond à une recherche commerciale qui a pour but de convaincre l’internaute d’acheter un produit ou un service.

  4. Vidéo : répond à une recherche informationnelle ou commerciale, elle apporte une valeur ajoutée au lecteur.

  5. Infographie : répond à une recherche informationnelle, une bonne infographie permet également d’aller à la pêche aux liens (linkbaiting).

  6. Galerie d’images : répond à une recherche informationnelle voir commerciale, placer une galerie d’images et parfois nécessaire pour attaquer certaines SERP proposant en premier résultats une série d’images.

Maintenant que vous avez ces éléments en main, vous pouvez en fonction de votre mot clé stratégique choisir quelle typologie de contenu présenter à l’utilisateur pour vous glisser dans le TOP 3.

Prenez en considération l’UX ou la structure de la page attendue par Google, et les éléments à ajouter sur votre page pour qu’elle se positionne correctement et réponde à l’intention de recherche de l’internaute.

Un exemple simple, je souhaite me positionner sur la requête “agence intérim + ville”, après avoir analysé les 3 premiers résultats de Google, vous constaterez que votre page devra probablement inclure l’adresse de l’agence, une map ou peut-être des offres d’emploi.

A ce sujet, si vous êtes freelance et que vous souhaitez vous référencer sur “développeur symfony annecy”, vous pourrez peut-être tout simplement changer de mot clé... Vous avez compris pourquoi ?

Définir une stratégie de contenu éditoriale

Avant de vous lancer dans la rédaction de contenu, vous devez très clairement définir une stratégie de content marketing et répondre à plusieurs questions. Quelle fréquence de publication, quel sujet, les résultats sur Google répondant à l’intention de recherche sont-ils pertinents, quels sont vos objectifs, comment allez-vous les mesurer ?

Une stratégie de contenu SEO ne se réalise pas en 10 minutes. Créer un article de blog, c’est bien, mais lui donner une suite et un enchaînement logique c’est encore mieux. Pour cela, vous devez dresser un calendrier éditorial précis dans lequel vous pourrez placer les éléments suivants :

  • A qui s’adresse votre contenu : buyer persona.

  • Votre objectif principal : trafic, conversion, maillage interne pour booster une autre page, etc.

  • Vos Kpi : taux de rebond, temps passé sur la page, nombre de partages sur les réseaux sociaux, etc.

  • La recherche SEO pure : mots clés, intentions de recherche, typologie de contenu.

  • Les sujets à aborder en fonction de la saisonnalité.

  • La fréquence de publication.

  • Le choix de votre rédacteur.

  • La diffusion de votre contenu et la manière dont vous allez le promouvoir.

Une fois que vous aurez défini tous ces points, il sera plus facile de mesurer l’impact de vos publications et vos Kpi. Le bon paramétrage de votre compte Google Analytics ou Tag Manager est également nécessaire pour contrôler et ajuster vos publications.

Optimiser son contenu SEO

L’optimisation de contenu SEO est le point crucial pour être candidat au ranking et rentrer dans le TOP 3 de la page de résultats de Google. Et on ne va pas se mentir, sans outil d’aide à la rédaction de contenu, vous allez avoir beaucoup de mal à vous positionner. Cela sera même impossible si vous rédigez un contenu plaquette commerciale sans tenir compte du champ lexical attendu.

La balise title

En règle générale, la balise méta titre est la plus importante pour positionner une page sur un mot clé. Il faut passer du temps pour l’optimiser non seulement pour Google mais également pour l’internaute car elle est visible dans les SERPS. Il est préférable d’utiliser le mot clé principal à positionner et d’ajouter une cooccurrence forte.

La balise metadescription

Cette balise a fait couler beaucoup d’encre, aujourd’hui elle est souvent négligée par les SEO alors qu’elle permet d’augmenter le CTR sur la SERP. L’optimisation de la metadescription est cruciale pour attirer l’internaute et l’inciter à cliquer sur votre lien. Si vous pouvez inclure votre mot clé principal pour qu’il apparaisse en gras dans les pages de résultats de Google, cela est un plus.

Les balises de titres h1,h2,h3

En plus de hiérarchiser vos contenus, ces balises de titres ont un poids considérable aux yeux de Google. Évitez les redondances et essayez au maximum de placer les cooccurrences de mots clefs dans ces titres et ces intertitres. Proposez un enchaînement logique et si une information n’est pas cohérente, vous pouvez utiliser tout simplement une balise div au lieu d’un titre de niveau (Hn).

Le contenu

Afin que les moteurs de recherche puissent correctement interpréter le sens de votre page, vous devez placer des cooccurrences dans votre texte. C’est-à-dire des mots complémentaires à votre thématique qui vont déterminer de quoi parle votre texte. Cet exercice revient à jouer à Pyramide (pour les personnes ayant connu ce jeu télévisé).

Si je vous dis : “pain”, “farine” “four” “artisan””maison”, on peut largement s’attendre à ce que le mot à trouver soit “boulangerie”.

L’optimisation sémantique

Pour réaliser une optimisation de contenu SEO, il est nécessaire de s’appuyer sur un outil sémantique. Si je devais en retenir qu’un seul, ça serait sans aucune hésitation Yourtextguru. Cet outil en ligne permet de simuler au mieux le traitement fait par les moteurs de recherche pour évaluer la pertinence d’un texte. Il vous permettra d’assurer la création de contenu seo en vous guidant sur les cooccurrences à placer dans vos textes. Néanmoins, Yourtextguru ne se substitue pas à la compétence d’un rédacteur web mais permet de réaliser un gain de temps substantiel sur l’optimisation de votre contenu.

Gardez à l’esprit que vous devez écrire avant tout pour vos visiteurs en évitant le contenu dupliqué (interne et externe) pour ne pas que votre url soit filtrée par les moteurs de recherche. Évitez également la sur-utilisation de vos cooccurrences fortes qui, en plus de donner un signal spammy aux moteurs, génèrent du near-duplicate, indétectable avec des outils de détection de plagiat comme Compilatio ou Killduplicate.

Il est aussi bon d’enrichir la structure de votre document en ajoutant certaines balises comme par exemple :

  • les listes à puce (li),

  • les définitions (dfn),

  • les descriptions (dl, dt, dd),

  • les acronymes (abbr),

  • les mises en exergues (strong, em),

  • le balisage sémantique du schema.org

Les images

N’hésitez pas à ajouter des images et des vidéos pour augmenter l’intérêt de lecture et le temps moyen passé sur la page pour captiver l’internaute. Une image doit systématiquement intégrer un attribut alt, c’est-à-dire un texte alternatif assurant sa description. Si cela est intéressant et que votre image s’y prête, vous pouvez placer vos cooccurrences ou vos mots clés secondaires.

A ce sujet, privilégiez également des images uniques de votre banque d’images personnelle, cela donnera un poids et une originalité supplémentaire à votre page. Certes, si vous êtes en manque d’images, vous pouvez toujours utiliser une image libre de droits sélectionnée sur Unsplash ou Pixabay. Inutile d’optimiser les données Exifs dans l’image car elles ne sont pas prises en compte par Google et les moteurs de recherche principaux.

La taille de votre texte

Ce sujet fait couler beaucoup d’encre, devez-vous avoir au minimum 400 mots sur votre page pour qu’elle se positionne dans le TOP 3 ? Cela dépend de l’intention de recherche et de la réponse attendue par les utilisateurs. Autant un texte de 150 mots peut répondre à une requête, autant il est difficile de positionner certains documents avec “seulement” 1000 mots.

Pour cela, j’utilise notre algorithme SEO Predict interne à l’agence pour obtenir une réponse claire à cette interrogation. Si, sur votre requête principale ce critère est important, vous pouvez toujours faire une moyenne du contenu attendu par Google en analysant les premiers résultats avec une valeur minimum et maximum. Cela vous permettra d’estimer le contenu nécessaire à produire pour obtenir un meilleur référencement.

Attention également aux faux positifs et aux experts SEO utilisant des techniques d’obfuscation ou de cloaking, car vous ne connaîtrez pas le nombre de mots réellement analysé par les moteurs de recherche. On constate que la bouillie sémantique (texte généré automatiquement) dupe toujours Google.

Dans tous les cas, vous devez systématiquement rédiger un contenu attractif répondant à l’intention de recherche de l’internaute en essayant de lui fournir la meilleure réponse.

Les liens sortants

Faire des liens sortants vers d’autres sites d’autorité permet également d’ajouter de la pertinence et d’enrichir votre contenu. Ne croyez pas que vous allez perdre de la puissance en faisant des liens sortants. C’est même un atout pour améliorer votre référencement sur certaines requêtes.

L’originalité pour se démarquer des concurrents

C’est dans cette partie que vous allez comprendre l’importance d’apporter de l’originalité à votre contenu pour qu’il se positionne et surtout qu’il devienne pertinent. Pour ce faire, vous devez apporter une information supplémentaire de qualité qu’aucun autre sujet n’aborde. En couplant la partie de cohérence statistique (cooccurrences données) avec l’originalité de votre contenu, vous allez créer à coup sûr un contenu de qualité pour les moteurs de recherche. Rappelons que la notion de qualité d’un contenu est totalement subjective pour vos visiteurs.

Vous ne trouverez difficilement meilleur narrateur sur votre métier que vous-même. C’est votre niveau d’expertise sur votre sujet et la valeur ajoutée qui vous permettra d’apporter une notion de confiance et d’autorité dans votre thématique. C’est d’ailleurs ce que recherche le moteur.

Alors devez-vous réellement externaliser la rédaction de votre contenu en offshore ? Pour renforcer votre score Google EAT (Expertise, Authoritativeness and Trustworthiness), vos contenus doivent être rédigés en interne et apporter une forte valeur ajoutée. Pour la création de vos contenus, deux options s’offrent à vous :

  1. Vous vous payez les services d’un rédacteur web spécialisé qui après avoir reçu votre brief détaillé, rédigera un contenu SEO Friendly.

  2. Vous apprenez à rédiger du contenu de qualité en suivant une formation SEO. Il vous faudra investir dans plusieurs outils, comme Semrush, SeoBserver et Yourtextguru.

Le Maillage Interne

Pour booster un contenu, il faut lui apporter de la puissance grâce aux liens hypertextes. Lorsque l’on évoque ce sujet, on pense tout de suite à la mise en place d’une stratégie de netlinking. L’acquisition de liens externes est indispensable pour pousser un contenu, mais le maillage interne est une arme que vous devez utiliser pour améliorer votre référencement naturel. En créant des liens internes dans votre site, vous augmentez la puissance des pages recevant des liens mais vous améliorez également d’autres métriques :

  • Le temps de visite sur votre site

  • Le taux de rebond

  • Le nombre de pages vues

Organiser son maillage interne correctement vous apportera donc beaucoup de bénéfices. De plus, à la différence du netlinking, vous pouvez optimiser les ancres sans risquer une pénalité. Un lien interne réagit aussi plus rapidement qu’un backlink. Les résultats seront donc plus rapides.

Pour définir une stratégie de maillage interne efficace vous devez prendre en compte la proximité sémantique de vos contenus à lier. Inutile d’ajouter 100 liens dans votre page, 3 ou 4 liens suffisent.

Notez également qu’un maillage interne se fait à l’intérieur de votre contenu et non pas dans le menu, ni dans le footer ni dans les sidebars.

Diffuser et promouvoir ses contenus

Ça y est, la rédaction de votre contenu est prête, vous l’avez publié sur votre site, vous l’avez optimisé dans les règles de l’art. Il reste maintenant à le promouvoir efficacement, plusieurs techniques s’offrent à vous. L’idée ici est d’envoyer des signaux utilisateurs positifs. Pour cela vous pouvez utiliser les réseaux sociaux, facebook, linkedin, twitter, pinterest, etc pour diffuser vos contenus. N’hésitez pas à investir un peu d’argent dans le social Ads pour envoyer du trafic sur votre article et inciter les internautes à le partager davantage.

Un autre moyen de promouvoir efficacement votre contenu consiste à réaliser et envoyer une newsletter à votre audience incluant le lien vers votre article. Vous pouvez également contacter des influenceurs pour promouvoir un contenu riche.

Mais ce qui permettra de faire rentrer votre contenu seo dans le TOP 3 des moteurs de recherche est tout simplement le nombre de backlinks qu’il obtiendra. Si votre article est de qualité, vous obtiendrez peut-être 1 ou 2 liens naturels selon votre thématique. Si vous n’en obtenez pas, vous savez ce qu’il vous reste à faire en matière de netlinking.

Conclusion

La rédaction d’un contenu fait appel à plusieurs compétences et à une stratégie éditoriale claire et réfléchie. Notre agence SEO peut vous accompagner dans toutes les étapes de la création de contenu ainsi que dans la réalisation d’un audit SEO de votre site internet.

 

Auteur : Olivier SANIEZ, expert SEO chez Pure Illusion

Auteur : - Pure Illusion

Nos
réalisations

Nos expertises dans ce domaine

Vous voulez des cookies ?
Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.
Accepter
Refuser

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver les 2 catégories de cookies suivantes. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.
Tout accepter