Menu

La mise à jour Core Web Vitals impacte-t-elle votre SEO ?

Comme vous le savez peut-être, une mauvaise expérience utilisateur nuit aux performances globales d’un site web. Pour tenir compte de cette problématique, Google affine ses algorithmes au fil du temps. Cela fait maintenant une année que Google mesure l’expérience utilisateur grâce à de nouveaux indicateurs de performance appelés Core Web Vitals ou Signaux Web Essentiels.

LCP, FID, CLS, encore des acronymes pour désigner ces nouveaux KPI visant à mesurer les performances d’une page web. Le géant de la recherche avait ensuite annoncé en Mai 2021 que la mise à jour “Google Core Update June” concernant les signaux d’expérience sur la page allait être déployée en 2 temps durant l’été et s’achèverait fin Août. Voici les faits officiels des communiqués de Google.

Mais quel est l’impact de la mise à jour Page Experience / Core Web Vitals pour votre SEO ? Sont-ils désormais des facteurs de positionnement ?

Qu’est-ce que les Core Web Vitals et le Page Experience ?

Avant de rentrer dans les détails, il faut déjà comprendre ce que sont les Core Web Vitals ou signaux web essentiels. Pour simplifier, il s’agit de 3 indicateurs visant à mesurer la qualité de l’expérience utilisateur avec une page web. Evidemment, Google n’a pas attendu cette année pour intégrer ces nouveaux critères de positionnement au cœur de son algorithme, c’était déjà le cas avec la “Page Experience”.

Proposer un site Mobile Friendly, rapide à charger, en HTTPS avec une navigation sécurisée sans publicité gênante était déjà un pré-requis pour obtenir un bon référencement.

Certes, Google utilisait le Page Experience depuis plusieurs années pour proposer de meilleurs résultats aux utilisateurs. Mais 3 nouveaux indicateurs s’ajouteront cet été 2021 et complètent donc les critères du “Page Experience” :

  • LCP (Largest Contentful Paint)

  • FID (First Input Delay)

  • CLS (Cumulative Layout Shift)

Et voici ce que Google tentera de mesurer :

  • Le temps de chargement

  • L’interactivité

  • La stabilité visuelle

Un faible score pour l’un de ces indicateurs indique que l’expérience utilisateur n’est pas optimale. Google attribue des notes en fonction de ces paramètres pour chaque page de votre site web, même si celles-ci sont taguées “noindex”. C’est pour cela qu’il faut prendre avec des pincettes les scores d’optimisation. Il y a également 2 scores, l’un pour la navigation depuis un ordinateur et l’autre depuis un mobile.

Un petit conseil, corrigez en priorité les problèmes d’UX sur mobile. Dans tous les cas, allez faire un tour dans votre Google Search Console de manière à détecter les problèmes et comprendre comment Google évalue l’expérience sur la page de votre site.

Quels sont les impacts de cette mise à jour algorithmique ?

A l’heure actuelle, il est trop tôt pour affirmer avec certitude si oui ou non les Core Web Vitals ont un impact sur votre positionnement. Ce que je peux vous dire c’est qu’il y a eu de gros mouvements sur les SERPS depuis le 15 Juin 2021, des pertes et des gains de positions notables, mais cela est monnaie courante dans le SEO, surtout quand Google “joue” avec ses algorithmes. Par contre, les sites avec beaucoup de publicités intrusives ou très mal codés n'ont pas fini de se prendre des gifles dans les SERPS.

Y’a t-il un impact sur votre SEO ?

La réponse est très simple… OUI ! Il y a bien un impact, même s’il peut être minime. La préoccupation de Google est aujourd’hui focalisée sur l’utilisateur et ce critère va probablement être décisif dans les prochaines années.

Sachez toutefois que le temps de chargement d’un site a toujours été un critère de positionnement important. Imaginez que vous recherchiez un billet d’avion sur Google est que les 10 premiers résultats mettent 40s à s’afficher... Qui utiliserait encore Google si c’était le cas ?

Plus vos pages mettent de temps à charger et moins le Bot de Google parcourra de pages lors d’un crawl. Ce qui pénalise le refresh de vos pages voir même dans certains cas leur indexation. Il y a donc bien un impact réel lié au temps de chargement des pages. Mais ce qu’il manquait surtout à Google, c’était un mouchard (Google Chrome) permettant de lui faire remonter les signaux utilisateurs sur un site (taux de rebond, taux de clics, interaction, interactivité, temps de latence, clics, etc…), et cela est directement lié au Core Web Vitals.

Depuis des années, Google encourage les éditeurs de sites web à offrir une expérience positive aux utilisateurs. Bien que la qualité de contenu et le netlinking soient les deux facteurs de positionnement les plus importants, la façon dont les utilisateurs utilisent votre site est un signal fort pour Google.

Il est également important de comprendre comment Google mesure les Core Web Vitals. Big G utilise des données réelles provenant des rapports sur l’expérience des utilisateurs de Chrome (UX). Ce rapport contient des données anonymes sur la vitesse de chargement d’un site pour tout internaute utilisant Chrome (60% des parts de marché en France).

Cela veut dire que les tests de vitesse ne sont pas effectués lorsque Google crawle votre site, mais qu’ils sont basés sur les vitesses réelles des utilisateurs.

Ce qui compte depuis des années dans l’algorithme de positionnement d’une page web est probablement le Time to First Byte (TTFB), n’hésitez pas à lire l’étude de Neil Pateil à ce sujet. N’oubliez pas que si votre site se charge deux fois plus vite, vous coûtez deux fois moins cher à Google et par conséquent, il préfèrera crawler votre site que celui de votre concurrent.

Donc OUI, le temps de chargement impacte le positionnement de votre site web.

Et le taux de conversion ?

Ne pas parler de vos conversions est une erreur… c’est pour moi le point le plus important ! A quoi bon avoir un joli site (cela est subjectif) s’il ne convertit pas ou ne récolte pas assez de trafic.

Pour information, en 2013, Intuit a publié une étude démontrant qu’après avoir réduit le temps de chargement d’une seconde (entre 15 et 7 secondes), les conversions avaient augmenté de 3%. Durant la campagne présidentielle de Barack Obama, Kyle Rush a montré qu’en réduisant le temps de chargement de 3 secondes, les dons ont augmenté de 14%, soit plus de 34 millions de dollars.

Donc oui, les Core Web Vitals et le Page Experience ont bien une incidence directe sur les conversions d’un site web. Du moins, ce sont des indicateurs intéressants qui vous permettront d’optimiser votre taux de conversion et de supprimer les éléments superflus sur vos pages.

Quelle sera l’ampleur de l’impact ?

Impossible de prédire avec certitude ce qu’il va se passer dans les prochaines semaines. Et d’après ce que l’on peut déjà entendre dans la communauté SEO, comme à chaque fois, c’est que les avis des experts sont divisés.

Il est vrai qu’auparavant les mises à jour de l’algorithme basées sur l’UX n’ont pas eu vraiment d’impact majeur sur le positionnement, on peut citer quelques exemples :

  • La mise à jour Interstitielle (Intrusive Interstitials)

  • La précédente mise à jour de la vitesse des pages

Google lui-même a fait allusion au fait que cette mise à jour était mineure… du moins au tout début.

Mais si on fait un retour dans le passé, on peut aussi dire que beaucoup de SEO avaient considéré que passer un site en HTTPS ne favoriserait pas le positionnement. Or, peu de temps après, les sites qui sont restés en http ont perdu beaucoup de positions et pour certains, ont même disparu des pages de résultats de l'index primaire de Google. Aujourd’hui, vous n’en voyez quasiment aucun dans le TOP 30, sauf sur les petites thématiques non concurrentielles.

Cela veut dire aussi que même si l’impact est minime aujourd’hui, il sera certainement plus fort demain. Et entre deux sites à contenu et stratégie de netlinking similaires, Google départagera certainement les 2 sites en utilisant le score de performance UX et les Core Web Vitals.

Les indicateurs Core Web Vitals en détails

Comme je l’ai annoncé plus haut, Google fonde la mise à jour de l’algorithme sur trois critères :

  • Chargement

  • Interactivité

  • Stabilité visuelle

Voici une vue d'ensemble de la façon dont ces paramètres sont mesurés par les métriques Core Web Vitals.

LCP (Largest Contenful Paint)

Le LCP est le premier indicateur permettant de mesurer le temps de chargement du contenu d’une page web qui se trouve au-dessus de la ligne de flottaison de votre navigateur. Mais Google ne prend en compte que le plus grand élément de contenu (texte, image, video).

Pourquoi est-ce très important ?

L’élément le plus long à charger au-dessus de la ligne de flottaison a un impact significatif sur les performances perçues d’une page web. Cette mesure LCP correspond bien à l’expérience utilisateur sur un site, car la frustration liée à la lenteur du chargement est réduite lorsque quelque chose de substantiel est chargé sur une page.

Qu’est-ce qu’un bon LCP ?

Le moteur de recherche considère qu’un bon LCP doit être inférieur à 2,5 secondes. Ce qui paraît plutôt logique lorsque l’on sait qu'au-delà de 3 secondes d’attente, 53% des utilisateurs mobiles quittent la page en train de charger. Cette étude de 2017 commandée par Google (GoogleThink) est encore plus marquante si on considère que de 1 seconde à 6 secondes de temps de chargement, la probabilité que le mobinaute quitte la page augmente de 106%.

FID (First Input Delay)

Cet autre indicateur mesure le délai d’interactivité de la page, c'est-à-dire le temps mesuré entre le moment où l’internaute effectue une action (clic, défilement) et celui où le navigateur sera en mesure de lui répondre. Plus votre page utilise de scripts bloquants et un code de mauvaise qualité et plus cette métrique sera détériorée. Notez que le FID se mesure en condition réelle c’est pour cette raison que Page Speed Insight vous fournit également le TBT (total blocking time) si le FID n'apparaît pas sur le rapport.

Soyez donc vigilant si vous utilisez un CMS comme Wordpress mal optimisé chargeant plusieurs CSS, Fonts et scripts non utilisés sur la page.

Ce qui compte, ce n'est pas la rapidité de chargement d'une page, mais la rapidité avec laquelle vous, en tant qu'utilisateur, savez que quelque chose se passe.

Qu’est-ce qu’un bon FID ?

Selon Google : "Pour offrir une bonne expérience utilisateur, les sites doivent s'efforcer d'avoir un délai de première saisie de 100 millisecondes ou moins”.

Ce métrique se rapproche du Time To First Byte, votre site doit être extrêmement rapide pour ne pas bloquer l’interaction avec l’utilisateur.

CLS (Cumulative Layout Shift)

C’est vraiment le seul métrique que je trouve pertinent pour estimer la convivialité d’une page lorsque je navigue. Le CLS mesure la stabilité visuelle d’une page durant son temps de chargement.

Il n'y a rien de pire que d’essayer de cliquer sur un élément, et que soudainement, le texte se déplace et vous manquez le bouton… pour être redirigé vers une pub, ou un autre élément.

Pourquoi cela arrive-t-il ?

La cause est le chargement de différentes ressources CSS et JS à des moments différents, ce qui a un impact sur l’affichage des pages.

Voici quelques exemples :

  • une publicité tierce à chargement lent (parfois c’est fait exprès)

  • un css critique généré de manière incorrecte, ce qui fait que la page se déplace lorsque le CSS de la page est entièrement chargé.

  • une lourde image qui fait bouger le texte.

  • sites injectant du javascript dans la structure HTML de la page ou dans le CSS utilisé.

Qu’est-ce qu’un bon CLS ?

Google recommande un score CLS inférieur à 0,1 pour offrir une bonne expérience utilisateur. Pour rappel, il s’agit d’un score attribué par le moteur de recherche.

Le Cumulative Layout Shift mesure donc la quantité de mouvements de la page au-dessus de la ligne de flottaison lorsqu’elle est chargée. Une bonne stabilité visuelle est donc synonyme d’une bonne expérience utilisateur.

Comment améliorer le Core Web Vitals ?

Il existe de nombreuses façons d’améliorer la vitesse de votre site, et de nombreux articles sur le web expliquent en détail chaque concept lié à la vitesse d’un site web. Voici une vue d’ensemble des voies d’amélioration de chaque indicateur.

Sachez que l’agence Pure Illusion réalise également votre audit SEO et réalise un plan de recommandations en vue d’optimiser vos Core Web Vitals. Nous vous accompagnons aussi dans l’élaboration et la mise en œuvre de votre stratégie de netlinking ainsi que la rédaction du contenu optimisé SEO.

Optimiser le temps de chargement (LCP)

Optimisez votre serveur. La rapidité de votre serveur a un impact significatif sur le LCP. Rappelez-vous aussi que plus votre serveur est rapide et plus vous augmentez le nombre d’URLs crawlées à chaque passage de GoogleBot.

Voici une petite liste de moyens pour améliorer la vitesse de votre serveur :

  • Louez un serveur plus puissant.

  • Utilisez un CDN comme CloudFlare ou Fastly.

  • Mettez en cache toutes les ressources (images, HTML, CSS).

  • Si vous avez une cible internationale, le CDN est un impératif.

  • Privilégiez NGINX à Apache

Une fois que vous disposez d’un serveur rapide, cherchez à optimiser votre front-end.

Voici quelques exemples :

  • Différez le Javascript et le CSS

  • Mettez des CSS critiques en ligne

  • Optimisez les images et le lazy load

  • Préchargez les ressources qui sont essentielles au chargement des pages

Optimiser la stabilité visuelle (CLS) ?

Voici quelques raisons courantes pour lesquelles votre page se déplace lors de son chargement :

Les images et Iframes

Attributs HTML de largeur et de hauteur manquants sur les images et les iFrames

Avant qu'une image ne soit chargée, le navigateur ne connaît pas l'espace dont elle a besoin et ne lui laisse donc pas de place.

Lorsque cela se produit, d'autres éléments HTML remplissent l'espace, ce qui fait que les utilisateurs voient la page se déplacer une fois que l'image apparaît.

Pour remédier à ce problème, dites au navigateur de réserver l'espace de la page jusqu'à ce que l'image puisse être chargée.

Pour ce faire, il suffit d'ajouter les attributs HTML width et height aux éléments HTML <img> et <video>.

Les polices de caractères personnalisées

Si vous utilisez des polices personnalisées, des décalages de mise en page se produisent. Pensez à optimiser vos polices et préchargez vos polices essentielles. Si vous utilisez des Google Fonts, pensez à les héberger vous-même sur votre serveur afin de réduire les requêtes externes qui ajoutent de la latence.

Embeds et publicités

Tout élément intégré à une page provenant d'un site Web tiers est susceptible de causer des problèmes de CLS. Le problème est similaire à celui des attributs de largeur et de hauteur des images : le navigateur ne connaît pas la taille de l'élément intégré tant qu'il n'est pas chargé.

Dans ce cas, il est préférable d'utiliser la propriété CSS de ratio d'aspect.

Optimiser l’interactivité (FID) ?

Le principal responsable de la mauvaise interactivité d’un site se nomme JavaScript.

Dans les coulisses, pendant que JavaScript est chargé et analysé, le navigateur ne répond pas à l'interaction de l'utilisateur.

Si vous êtes l'utilisateur, vous ne voyez pas ce qui se passe en arrière-plan et supposez que quelque chose ne fonctionne pas et partirez.

La solution la plus simple consiste à réduire la quantité de JavaScript sur chaque page. Si vous avez un site sous Wordpress utilisant un nombre inconsidérable de plugins, il est possible que vous chargiez du JS inutilement. Et cela va nuire à l’interactivité de votre site web.

Avec quels outils mesurer le Core Web Vitals ?

Vous connaissez probablement les outils de mesure de vitesse, mais il est désormais essentiel de choisir des outils produisant des rapports basés sur les Core Web Vitals. Voici 2 outils pour une mesure ponctuelle et une surveillance continue :

PageSpeed Insights

Probablement l'outil le plus populaire, PageSpeed Insights de Google vous donne une vue d'ensemble de votre position sur chacun des trois indicateurs Web de base.

Il utilise l'outil Lighthouse de Google pour mesurer la vitesse de votre site sur demande et utilise le rapport Chrome User Experience Report (CrUX) pour fournir des données sur la façon dont les utilisateurs réels vivent votre site Web.

Étant donné que les données CrUX sont celles que Google utilise pour appliquer l'algorithme de base du Core Web Vitals, ce rapport est certainement ce que vous devriez utiliser pour évaluer la vitesse de vos sites.

Il suffit d'entrer l'URL, de cliquer sur "Analyser" et vous obtiendrez un score. La couleur indique à quel point votre site est UX Friendly.

Si vous voyez beaucoup de rouge = alerte Générale !!!

orange = il y a des choses à améliorer

vert = vous vous en sortez bien !

Google Search Console

La Search Console de Google ne fait que s’améliorer, un rapport permettant de surveiller le Core Web Vitals a récemment été ajouté. Encore faut-il que votre site soit fréquenté à minima pour recueillir les données des utilisateurs de Chrome.

Le rapport vous permet de connaître toutes les pages individuelles de votre site qui ont besoin d'être améliorées, ce qui est incroyablement utile pour trouver des URL spécifiques dont l'expérience utilisateur est loin d'être idéale.

D’autres outils intéressants pour surveiller le Core Web Vitals

Bien sûr, il existe pléthore d’outils pour mesurer et monitorer les signaux web essentiels, voici ceux que j’utilise régulièrement dans le cadre de mes audits SEO :

Web Dev

web.dev est une excellente ressource pour tout ce qui concerne la webperformance et la vitesse des pages. Il ne s’agit pas seulement d’un outil didactique pour les développeurs, car le site propose un outil de mesure Core Web Vitals très facile d’utilisation.

Encore une fois, si tout est vert, c’est que vous êtes très bien.

GT Metrix

GTmetrix est similaire à PageSpeed Insights, car il fournit des rapports sur les signaux web essentiels et utilise les métriques Lighthouse. Toutefois, cet outil se distingue en fournissant un rapport de cascade des ressources. Les diagrammes en cascade peuvent être pratiques et offrir une foule d'informations utiles pour analyser les facteurs bloquants.

Autre point, GT Metrix mesure également le TTFB et vous donne également des recommandations techniques à mettre en place pour réduire votre temps de chargement. Dans sa version payante, cet outil vous permet aussi de tester votre site sur plusieurs serveurs du monde et également de monitorer et d’être alerter par mail en cas de coup dur.

Le mot de la fin sur le Web Core Vitals

Google souhaite privilégier les sites rapides à charger offrant un bon UX. Si ce n’était pas le cas, la firme de Mountain view n’aurait peut-être pas autant dépenser en R&D pour collecter et stocker de la data pour juger de l’expérience utilisateur d’une page web.

Il est donc fort probable que ces nouveaux indicateurs soient désormais des critères de positionnement à part entière. Même si pour l’instant l’impact est assez minime, il y a fort à parier qu’à l’avenir Google accorde plus d’importance à ces facteurs pour classer les pages web.

Travailler sur vos Core Web Vitals est néanmoins essentiel pour gagner des positions dans les SERPS et optimiser vos conversions grâce à une excellente interface utilisateur que vos utilisateurs apprécieront.

Auteur : Olivier SANIEZ, expert SEO chez Pure Illusion

Auteur : - Pure Illusion

Nos expertises dans ce domaine

Vous voulez des cookies ?
Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.
Accepter
Refuser

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver les 2 catégories de cookies suivantes. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.
Tout accepter